Élections Nouveau-Brunswick, Canada

Technologie


Comment procède-t-on pour voter au moyen des machines?
Dans quelle mesure les machines sont-elles sûres? Peut-on les trafiquer?
Pourquoi utilisez-vous des machines à compilation?
Qu’est ce qu’une machine à compilation des votes audio?
Quelle est la fiabilité de ces machines?
En cas de panne de courant, les votes sont-ils perdus?
La machine continue t elle de fonctionner?
Les files d’attente sont-elles plus longues en raison des machines, puisqu’il suffisait auparavant de déposer un bulletin de vote dans l’urne?
Les machines seront-elles avantageuses pour la communauté des personnes handicapées?
Peut-on pirater les machines à partir de l’Internet?
Trouvera-t-on des machines à chaque emplacement de bureau de vote?
Quelle entreprise fournit les machines à compilation?

Q.  Comment procède-t-on pour voter au moyen des machines?

R.  Un bulletin de vote sur lequel des cercles apparaissent à côté du nom de chaque candidat ou d’une question d’un plébiscite est remis aux électeurs dans une enveloppe de vote secret qu’ils utilisent au bureau de scrutin afin de ne pas montrer leurs choix.

À l’aide d’un marqueur ordinaire, les électeurs remplissent leur bulletin de vote, en marquant les cercles pertinents, et le remettent dans l’enveloppe de vote secret. Ils apportent l’enveloppe contenant le bulletin de vote à l’agent de la machine à compilation qui voit à ce que le bulletin de vote soit bien inséré dans la machine, pour que les votes soient lus et enregistrés par la machine. À mesure qu’ils sont insérés dans la machine, les bulletins de vote tombent dans l’urne scellée qui se trouve en dessous de la machine.



Q.  Dans quelle mesure les machines sont-elles sûres? Peut-on les trafiquer?

R.  Élections Nouveau-Brunswick est convaincu de la fiabilité et de la sécurité du système de votation utilisé au Nouveau-Brunswick.

Les électeurs marquent encore leurs bulletins de vote qui sont utilisés pour un dépouillement manuel, au besoin. C’est une des conditions établies par Élections Nouveau-Brunswick pour le système choisi. La machine compte les bulletins de vote, à l’aide d’un système de balayage optique, et enregistre les résultats. S’il y a le moindre doute quant à l’exactitude de cette compilation, les bulletins de vote sont disponibles pour un dépouillement manuel. Quelques provinces qui utilisent le même système ont effectué un dépouillement manuel dont les résultats ont été exactement les mêmes que ceux de la machine.

Il est concevable que les cartes à mémoire utilisées pour programmer les machines à compilation et pour enregistrer les résultats puissent avoir été mal programmées, à dessein ou par erreur, quoique toute erreur de bonne foi serait normalement décelée pendant le test d’exactitude effectué avant l’envoi des machines à compilation par le bureau de Fredericton. Pour qu’une machine soit mal programmée de façon intentionnelle et frauduleuse, il faudrait qu’un programmeur sabote volontairement le travail de la compagnie pour laquelle il travaille ou qu’il y ait collusion entre des employés de la compagnie et des candidats ou des membres du personnel électoral en vue de truquer l’élection. Compte tenu des nombreuses étapes du test d’exactitude dont divers intervenants sont témoins, il y a très peu de chance qu’une telle situation se produise.

Les membres du personnel du scrutin n’ont pas accès à la technologie qui permet de reprogrammer les cartes à mémoire ou de modifier les machines. Ils ont accès aux machines le jour du scrutin seulement. Il est plausible que d’autres bulletins de vote puissent être marqués et compilés par un membre du personnel malintentionné. Cette situation peut se produire à n’importe quelle élection. Puisque les membres du personnel du scrutin sont toujours en présence d’autres personnes lorsqu’ils travaillent avec les bulletins de vote, la machine à compilation ou l’urne, il est très improbable qu’une telle situation se produise.



Q.  Pourquoi utilisez-vous des machines à compilation?

R.  Le gouvernement a confié à Élections Nouveau-Brunswick, entre autres, le mandat de moderniser le processus électoral.

Les élections quadriennales sont très complexes. Il fallait trouver des moyens de moderniser et de rationaliser le processus. Le dépouillement manuel du scrutin prend beaucoup de temps, dans certains cas, plus de cinq heures. Lorsque les membres du personnel du scrutin doivent compter les votes à la main après une longue journée de travail, souvent un plus grand nombre d’erreurs sont commises.

En plus des changements apportés aux processus utilisés aux emplacements de bureaux de vote, les machines réduisent les files d’attente, accélèrent le processus de votation, et accroîssent la rapidité et l’exactitude du processus de dépouillement des votes et de présentation des rapports.

Les changements aux processus utilisés aux bureaux de vote simplifient aussi la formation des membres du personnel du scrutin dont les fonctions sont bien définies. Ils facilitent aussi la prestation du service aux électeurs dans la langue de leur choix.



Q.  Qu’est ce qu’une machine à compilation des votes audio?

R.  Une machine à compilation des votes se trouve dans chaque bureau de directeur ou de directrice du scrutin. Cette machine aide les électeurs ayant une déficience visuelle, ceux qui ont de la difficulté à lire, ceux qui sont physiquement incapables de marquer un bulletin de vote sans aide, ou tout autre électeur qui désire voter de cette façon. Elles ne sont pas disponibles aux bureaux de vote.

L’électeur portera un caque d’écoute et entendra le choix de candidats. L ’électeur indiquera son choix à l’aide d’un contrôleur en braille, d’un dispositif de commande au souffle ou d’un dispositif a palette et un bulletin de vote sortira de l’imprimante indiquant le choix de l’électeur. La machine peut aussi exécuter une revue audio du bulletin de vote pour l’électeur afin d’assurer que les marques ont été correctement placées avant que le bulletin ne soit déposé dans l’urne.



Q.  Quelle est la fiabilité de ces machines?

R.  En 2005 et en 2012, il y a eu des seconds dépouillements des votes, chacun d’environ 7 000. Les machines se sont avérées plus fiables et plus précises que les membres du personnel ayant fait le dépouillement manuel.

D’autres seconds dépouillements et vérifications effectuées par Élections NB au cours des années ont tous démontré que les machines à compilation comptent les voix avec précision et cohérence.

Les machines sont utilisées dans des élections dans d’autres provinces au Canada, avec succès.



Q.  En cas de panne de courant, les votes sont-ils perdus?
La machine continue t elle de fonctionner?


R.  Si une panne de courant survient pendant le vote, la mémoire flash de la carte à puce sauvegardera tous les votes exprimés jusqu’au moment de la panne. La machine ne compilera toutefois pas d’autres votes. Dans une telle situation, la fente du compartiment auxiliaire de l’urne sera ouverte et les électeurs inséreront leurs bulletins de vote dans cette fente dans un deuxième compartiment indépendant dans l’urne.

Une fois le courant rétabli, la fente est scellée jusqu’à la fin du jour du scrutin. À la fermeture des bureaux de scrutin, le superviseur du scrutin est présent pendant que l’agent de la machine à compilation ouvre le compartiment auxiliaire, retire les bulletins de vote et les insère dans la machine à compilation. Lorsque tous les bulletins de vote sont compilés, on peut demander à la machine de produire un rapport des résultats.



Q.  Les files d’attente sont-elles plus longues en raison des machines, puisqu’il suffisait auparavant de déposer un bulletin de vote dans l’urne?

R.  Non. Les files d’attente se créent aux bureaux de vote lorsqu’il faut repérer le nom des électeurs, ajouter des électeurs ou corriger l’information les concernant sur la liste électorale, ou lorsqu’il faut expliquer le bulletin de vote aux électeurs. Grâce aux changements aux procédures aux emplacements de bureaux de vote, les électeurs peuvent prendre le temps dont ils ont besoin pour marquer leurs bulletins de vote, sans faire attendre les autres électeurs. Il faut moins de 15 secondes pour insérer un bulletin de vote dans la machine.



Q.  Les machines seront-elles avantageuses pour la communauté des personnes handicapées?

R.  Oui, le vote audio sera utile aux électeurs ayant une déficience visuelle, aux électeurs ayant de la difficulté à lire et aux électeurs qui demandent de voter selon cette méthode. Pour les élections actuelles, le système de vote audio est uniquement disponible aux bureaux des directeurs et directrices du scrutin.



Q.  Peut-on pirater les machines à partir de l’Internet?

R.  Non, les machines à compilation ne sont pas branchées au réseau Internet. Après la clôture des candidatures, les cartes à mémoire sont programmées à Fredericton, au moyen d’un programme d’ordinateur spécialisé, afin de lire les différents bulletins de vote dans une région particulière de la province. Le soir du scrutin, les cartes sont lues au bureau du directeur ou de la directrice du scrutin, à l’aide d’un programme informatique spécialisé, et les résultats sont transmis à Fredericton par le réseau Intranet sécurisé du gouvernement du Nouveau-Brunswick. Les résultats sont compilés et affichés sur Internet à l’intention du public.



Q.  Trouvera-t-on des machines à chaque emplacement de bureau de vote?

R.  En général, oui, malgré qu’il peut y avoir quelques régions rurales plus isolées de la province où les électeurs déposeront leurs bulletins de vote dans une urne traditionnelle. Après la fermeture des bureaux de vote, les urnes seront transportées au bureau du directeur ou de la directrice du scrutin où les bulletins de vote seront comptés, à l’aide d’une machine à compilation.



Q.  Quelle entreprise fournit les machines à compilation?

R.  Dominion Voting Systems Corporation, de Toronto, en Ontario, a été choisie à la suite d’une demande de propositions. L’entreprise peut nous fournir le meilleur système général dans l’ensemble de la province. Elle se spécialise dans la fabrication et l’entretien du matériel et de la technologie ayant trait aux élections.