Le Nouveau-Brunswick: Nos histoires, nos peuples Musée virtuel du Canada Direction du patrimoine, Province du Nouveau-Brunswick

 

 

Comment Koluskap a créé le mont Sugarloaf

Koluskap(histoire racontée par l'aînée Margaret Labillois)

Il y a très longtemps, les Mi'kmaq s'installaient durant l'été près de la berge, d'où ils regardaient les saumons monter la rivière pour frayer. Puis, un jour, ils ont remarqué que le saumon ne pouvait plus se rendre à destination.

Les castors, à cette époque très, très gros, avaient construit un barrage en travers de la rivière Restigouche. Ainsi, les saumons ne pouvaient plus se rendre en amont pour frayer.

Les Mi'kmaq étaient très inquiets, car ils savaient que si les saumons ne pouvaient pas monter la rivière pour se reproduire, il y aurait une pénurie et le peuple manquerait de nourriture à l'hiver. Les Mi'kmaq ont donc tenu conseil. Ensemble, ils ont décidé que les hommes partiraient en canot pour livrer bataille contre les castors, ce qu'ils ont fait.

Castor géantOr, chaque fois qu'un canot s'approchait d'eux, les castors claquaient leur immense queue sur l'eau. Les Mi'kmaq et leurs canots étaient catapultés dans l'air, puis retombaient dans l'eau. Ils ne réussissaient pas à vaincre les castors en vue de détruire ensuite le barrage, car les castors étaient tout simplement trop gros.

Finalement, les Mi'kmaq ont gagné la rive à la nage et ont décidé d'appeler Koluskap. Ils ont demandé à son messager de l'époque, Huard, de l'appeler.

De son cri qui a traversé au-dessus de l'eau, Huard a appelé Koluskap. Ce dernier est arrivé peu après au campement mi'kmaq à dos de baleine.

Il a demandé : " Pourquoi m'avez-vous appelé ? "

Les Mi'kmaq lui ont expliqué que les castors avaient construit un barrage et que les saumons ne pouvaient plus monter la rivière pour frayer et se reproduire. Si cela continuait, il n'y aurait plus de saumon à manger.

Ainsi, Koluskap est monté sur le barrage. Une fois rendu au milieu, il a pris sa massue et a frappé le barrage si fort que des morceaux ont volé partout. Un de ces morceaux retombés est devenu l'île Héron et un autre, Bantry Point.

Koluskap a attrapé le chef des castors par la queue et l'a fait tournoyer dans l'air. Lorsqu'il a lâché prise, le castor s'est envolé pour atterrir des milles plus loin et il s'est transformé en rocher. Aujourd'hui, on appelle ce rocher le mont Sugarloaf, mais en réalité, il s'agit du castor de Koluskap.

Ensuite, Koluskap s'est retourné vers les autres castors. Effrayés, ils étaient restés figés. Alors, Koluskap leur a touché la tête plusieurs fois. À chaque fois, les castors rapetissaient davantage. Koluskap ne s'est arrêté que lorsqu'ils ont eu atteint leur taille actuelle.

KoluskapKoluskap a promis aux Mi'kmaq que les castors du Nouveau-Brunswick ne deviendraient plus jamais assez gros pour construire un barrage capable d'empêcher les saumons de monter la rivière. Ils n'auraient plus à s'inquiéter de cela.

Morale :
N'essayez pas de réaliser des exploits seul si c'est trop dangereux. Les hommes ont essayé de combattre eux-mêmes les gros castors et n'ont pas réussi. Cela était trop dangereux. Finalement, ils ont demandé à Koluskap de les aider. Lui, il savait quoi faire.

Parfois, dans des situations difficiles, il faut demander l'aide d'une personne plus âgée, plus sage ou plus expérimentée que nous. Il peut être dangereux d'essayer de résoudre soi-même un problème sérieux. Dans ce cas, il y a des aînés pour nous aider.

Début de page
 
© Direction du Patrimoine, Province du Nouveau-Brunswick, 2017. Tous droits réservés.
courrier électronique / Décharge
Virtual Museum of Canada Virtual Museum of Canada